Bienvenue

Le projet littéraire autour des contes de Cendrillon, et de Peau d’âne a eu pour objet de sensibiliser les élèves de sixième (classes 603 et 604 des années 2014-15, 2015-16, 2016-17 du collège André Abbal de Carbonne) à la littérature en déplaçant leur perception du conte grâce à des lectures littéraires comparées et à des ateliers d’écriture.

Le conte de Cendrillon est d’abord perçu, avant toute lecture littéraire, comme une « histoire » destinée aux plus petits et se confond, pour les élèves, intégralement dans l’adaptation de Walt Dysney.

Progressivement l’approche littéraire ouvre un autre espace, non seulement imaginaire, mais aussi intime obéissant à une nouvelle temporalité, celle des émotions, des peurs, des constructions fantasmagoriques.

Le conte a tout comme la poésie, ou certaines œuvres romanesques, la faculté d’interroger le sujet lecteur très intimement.

C’est à partir de ces axes de réflexion que nous avons proposé à deux classes de sixième, et à cinq classes de CM2 des écoles de Carbonne (classes de Mme Caumont et Mme Bélia), et de Salles-sur-Garonne (classe de M. Halioua), sur une période de deux ans de découvrir Cendrillon puis Peau d’âne.

 Ce blog offre à la fois des liens vers les ressources que nous avons parcourues et vers les productions écrites collectives des élèves (réécritures narratives, adaptations théâtrales) échangées lors de la liaison école/collège par des « lectures à voix haute sous les arbres », mais aussi des traces de notre travail de réflexion (par exemple un débat retranscrit autour de la pièce de Pommerat, un fichier audio d’une mise en voix d’une scène répétée avant la venue des CM2, des copies d’écrans des écrits collectifs, des photos prises lors de la promenade imaginaire avec une artiste en 2014-15, …).

Les élèves ont rédigé à partir de l’application Framapad, et ont pris des décisions lors de l’écriture collective par le biais du chat. Ils ont découvert différentes versions du conte selon les années : Perrault, Grimm, version tibétaine, version vietnamienne, et l’adaptation théâtrale de J. Pommerat.

Tous ces projets culturels ont été nourris par la présence très créative autour de l’imaginaire de l’artiste Mercedes Pujol-Takahashi.

Nous vous souhaitons une belle lecture de nos aventures littéraires !

Fabienne Plégat-Soutjis, professeure de Lettres

Publicités